>

Espalion, industries locales

    Industries anciennes, disparues ou toujours en activité. Petites industries contemporaines. Etablissements de services publics. (À compléter)

  • Beka-France. Ets Puech. Fabrique de meubles.
    Personnages-clés : Pierre Puech, André Contastin...
    Les Ets Puech sont absorbés par le groupe belge Beka en 1963. Fin d'activité à Espalion. L'unité de production déménage aux Coteaux, dans la Loire (42). De nombreux salariés et leurs familles suivent l'entreprise et vont s'installer aux Coteaux. — En 1998, Espalion et Les Coteaux sont jumelés suite aux liens maintenus entre les enfants d'Espalionnais et leur village d'origine. — Raid VTT Loire-Lot, échanges sous forme de visites, participations lors de foires et salons...

    Le jumelage Espalion-Les Coteaux

    Cliquez pour aggrandir vv.
    Jumelage Espalion-Les Coteaux
    Bulletin d'Espalion du 4 octobre 2018

    Ets Puech, Beka, I.T.A....

    Lien : dossier de presse à l'occasion de la sortie du livre Mémoires d'I.T.A..

    L'histoire des anciens Ets Puech et de l'ancienne usine I.T.A. (installée à Sévérac-le-Château jusqu'en 2008) se croisent. Les deux structures ont été, au cours de leur histoire, liées par des mouvements de capitaux, des transferts techniques et humains. L'un des fondateurs d'I.T.A., André Contastin, est  passé par l'usine Beka des Coteaux.

    L'histoire des Ets Puech et celle d'I.T.A dépassent le périmètre local. L'absorption des Ets Puech par Beka est représentative du phénomène de concentration qui a marqué l'industrie à cette époque. En 1979, une autre entreprise locale de meubles — Lacroix, à Bozouls — fut acquise par le groupe Beka.

  • La Chapelière. Fabricant de chapeaux.
    Toujours en activité.
  • Taneries.
    Fin d'activité en 1943. Delmas.
  • Fabrique de maroquinerie, articles de cuir.
    Fin d'activité... Allard ou Andrieu.
  • Transport du sel.
  • Briqueterie. Près de l'église de Perse. Fin d'activité...
  • Tonic Gensor. Espalion.
    Publicité parue dans le Bulletin d'Espalion du 18 juin 1965 vv.

    Gensor

  • Tailleur de pierres.
    Toujours en activité.
  • Minoterie.
    Toujours en activité.
  • Le Manoir d'Alexandre. Conserverie gastronomique.
    Depuis 1983.
  • Laguiole village. Coutellerie artisanale.
    Récent. A Labro.
  • Ouverture de plusieurs commerces dans la période récente.
  • Administrations fermées : Tribunal de commerce. Sous-préfecture.
  • Etablissements publics et services importants : Hôpital de jour (300 salariés). Centre des impôts.
    Etablissements scolaires : 2 écoles primaires (1 privée, 1 publique). 2 collèges (1 privé, 1 public). 1 lycée d'enseignement général, avec une section technique : bois.

Ligne ferroviaire de Bertholène à Espalion

Principales dates :

  • 25 mai 1908 : ouverture de la ligne
  • 05 déc 1938 : fermeture aux voyageurs
  • 31 mai 1987 : fermeture aux marchandises
  • 09 dec 1992 : déclassement

En 1939,

la voie ferrée Espalion-Bertholène est toujours active mais le service voyageurs vient d'être arrêté. — Le cas n'est pas isolé puisqu'à la même époque (1938-1939), se sont près de 10 000 km de lignes ferroviaires qui sont fermés au trafic de voyageurs dans toute la France.

Ci-dessous, une correspondance entre le député Jean Niel et le ministre des travaux public Anatole de Monzié (le président du conseil est alors Édouard Daladier).

Le différent concerne les investissements réalisés par Espalion pour l'achat des terrains nécessaires à la construction de la ligne ferroviaire. La commune demande une décharge de ses remboursements d'emprunt. En effet, le service assumée par la SNCF a été réduit. Le transport de voyageurs est désormais assuré par autobus. La maintenance des voies par la SNCF s'en trouve allégé alors que le coût d'entretien des chemins par la commune s'en trouve accru.

Le député défend le point de vue d'Espalion au nom de l'équité et de la règle sic rebus stantibus (!).

Débats actuels au miroir du déjà-vu...

Dans cette archive, il est question de problèmes que notre époque a remis au premier plan : le partage des charges entre l'état, les opérateurs de services et les collectivités locales, ainsi que la politique des transports et la place respective de la route et du rail.

Espalion train
Espalion train
Espalion train
Espalion train
Journal de l'Aveyron du 1er janvier 1939

Sériculture dans l'Espalionnais,
de la fin du XVIIIe siècle à 1906








Bulletin d'Espalion du 6 avril 1962


Complément :
Musée de la soie de Saint-Hippolyte-du-Fort (Gard)